Praticiens qualifiés

Ergothérapeutes reconnus

A votre écoute

24h/24 - 7j/7j par mail

Actualités

Découvrez notre blog

Rééducation

L’ataxie de Friedreich

Liée à une atteinte du cervelet, elle implique un dysfonctionnement de ce dernier au niveau neuromusculaire, engendrant une perte de motricité de manière dégénérative et peut être causée par deux grands facteurs. Soit engendrée de manière héréditaire, liée à la génétique de l’individu, la plupart du temps lente mais généralement dégénérative ou bien liée à des malformations à la naissance au niveau neuronal, soit engendrée de manière brutale, on la qualifie d’ataxie « acquise » via des maladies comme la sclérose en plaques par exemple ou bien des chocs.

Qu'est-ce-que l’ataxie de Friedreich?

Il y a alors trois grands types d’ataxie : « proprioceptive », liée à la difficulté de mouvement lors de la marche, « cérébelleuse », portée sur la coordination et enfin « vestibulaire », qui implique plutôt l’équilibre et la perception spatiale.

Les manifestations de l’ataxie de Friedreich chez une personne sont nombreuses, multiples et handicapantes. On peut notamment noter de manière quasi-généralisée une perte de coordination des gestes et de la motricité fine, cela étant lié à un dysfonctionnement dans la moelle épinière ou encore dans les nerfs périphériques concernés, cette perte de motricité se traduit par une lenteur des gestes, des troubles dans la marche mais aussi des problèmes d’élocution ou encore une déglutition difficile. Ce trouble neuronal a un réel impact sur la vie du patient et tend à rendre son quotidien de plus en plus difficile au fil de son évolution et, étant dégénérative, elle fait perdre peu à peu toute la motricité dont il peut disposer. Elle a aussi un réel impact sur le mental, la dégénérescence liée à cette pathologie consiste en un obstacle psychique supplémentaire à traverser pour le patient en souffrance.  

L’ataxie de Friedreich peut de manière générale être diagnostiquée pendant les examens d’autres pathologies dont on sait qu’elles sont susceptibles de l’engendrer, mais aussi lors d’examens cliniques et de radios cérébrales ou enfin d’examens génétiques dans les cas d’ataxie héréditaire. Cependant, les traitements sont inexistants pour cette dernière, ce qui engendre une grande détresse des patients et de leur famille.  

L’ergothérapie, un réel complément pour les patients souffrant de l’ataxie

Nous avons donc pu voir précédemment les conséquences importantes et non négligeables de l’ataxie sur la vie de quelqu’un. Dans un contexte d’ataxie héréditaire, les symptômes ne peuvent pour l’instant qu’être soulagés par des méthodes douces, sans traitement efficace actuellement possible. Pour les ataxies acquises, c’est avec le traitement médicamenteux adapté à la maladie du patient que les symptômes sont diminués, voire même s’estompent et disparaissent.

Ainsi, l’ergothérapie peut constituer un véritable complément dans le traitement de cette pathologie peu connue, à travers des exercices de motricité dans l’optique de faire travailler les membres du corps afin d’acquérir un maximum d’autonomie de manière progressive et au rythme du patient. Il s’agit là d’une véritable aide pour ce dernier aussi bien au niveau physique que psychologique afin de gagner confiance en soi, tout en garantissant à la personne un certain confort, notamment pour les patients atteints d’ataxie héréditaire et génétique qui n’ont, à l’heure actuelle, aucun traitement.

Pour l’ataxie acquise, il pourrait tout à fait s’agir d’un complément au traitement médicamenteux sans pour autant chercher à le remplacer, ayant pour but d’améliorer le rétablissement et de permettre une meilleure réappropriation de son corps.