Praticiens qualifiés

Ergothérapeutes reconnus

A votre écoute

24h/24 - 7j/7j par mail

Actualités

Découvrez notre blog

Troubles de l'apprentissage

Les troubles de l’intégration sensorielle

« Il y a un trouble de l’intégration sensorielle quand le système nerveux de l’enfant est incapable de trier, réguler, comparer et/ou utiliser les informations provenant de ses sens pour fonctionner de façon fluide dans sa vie quotidienne » explique Isabelle Babington, diplômée en ergothérapie en France et aux Etats-Unis. Par cette affirmation, elle tente de nous expliquer tous les enjeux qu’implique un trouble de l’intégration sensorielle. Il s’agit là d’une pathologie qui débute lors de la récolte de stimuli par le cerveau.

Que signifie le terme "trouble de l’intégration sensorielle" ?

Il peut arriver que ce type de dysfonctionnement entraîne un trop plein de prise d’informations ou, au contraire, un manque.

Ces deux types de dysfonctionnement portent respectivement le nom « d’hypersensibilité » et « d’hyposensibilité », mais ils impliquent aussi trois autres différents types de troubles :

  • Le trouble de la discrimination qui porte plutôt sur un problème de sensibilité, avec une mauvaise perception des stimuli qui entraîne une réaction non adaptée à la situation. On peut citer l’exemple de quelqu’un qui tombe mais n’arrive pas à déterminer à quel endroit il s’est blessé,
  • Le trouble de la modulation qui impacte davantage l’intensité de la réponse à la stimulation, soit en recevant trop ou pas assez d’information,
  • Les troubles moteurs, au nombre de deux. Le premier, qui affecte la coordination, est un trouble de posture. Le second, qui affecte la motricité, est dit praxique.

Malgré le fait qu’ils puissent toucher des individus à n’importe quel âge, c’est essentiellement chez les enfants que l’on peut les remarquer le plus souvent, via une observation de leurs réactions à des stimulations extérieures. D’autres réactions sont parfois plus difficiles à observer, il faut savoir se montrer patient pour les détecter et savoir comment réagir. Pour les adultes, il est important de mentionner qu’en réalité, la plupart n’ont absolument pas conscience de leur trouble, ce qui fait qu’ils peuvent se trouver dans des situations excessives sans même comprendre le pourquoi du comment.

De multiples causes peuvent expliquer cette pathologie chez les adultes mais surtout chez les enfants, via des déterminants comme d’autres pathologies complémentaires, on peut notamment citer l’hyperactivité, les troubles du comportement, les HPI, ceux atteints d’autisme mais aussi des enfants nés prématurément, qui n’ont pas eu des stimuli sensoriels suffisants lors des premiers jours qui ont suivi leur naissance.

Quelles sont les conséquences de ce trouble chez le patient

Chez le patient, les conséquences d’un tel trouble sont nombreuses et impactent la vie de ce dernier, mais aussi et surtout son quotidien et ses relations sociales. Pour les enfants, il peut s’agir d’un obstacle supplémentaire dans leur apprentissage, de par les troubles de concentration que cela engendre. Dans le même temps, le travail en collaboration avec d’autres reste quelque chose de difficile en raison de la mauvaise gestion des stimuli envoyés par d’autres personnes et les éventuels conflits qui peuvent se produire en réaction à ce trouble et une mauvaise interprétation des informations sensorielles.

Enfin, il s’agit là aussi d’un trouble qui va affecter la confiance de la personne qui est touchée et qui, de par son caractère imprévisible et souvent peu connu des adultes concernés, peut être un frein à l’intégration sociale et donc à une forme de frustration de se sentir incapable de savoir gérer ses émotions.

L’ergothérapie et son intérêt pour les troubles

Dans le but de pouvoir accompagner au mieux les personnes atteintes de ce trouble, il peut être intéressant de se pencher sur l’intérêt de l’ergothérapie à cet effet. Cette méthode douce de réadaptation et rééducation des malades cherche alors à accompagner un patient sans viser à remplacer le traitement médical mis en place, dans le but de comprendre quels sont ses besoins et de quelle manière on peut y répondre. Pour les personnes atteintes de troubles de l’intégration sensorielle, il s’agit là d’un moyen d’apprendre à se gérer grâce à l’accompagnement de professionnels pour chercher à adapter son quotidien à son trouble. Mieux adapter son environnement pourrait aller signifier un gain de confiance en soi et de meilleures conditions pour évoluer, en ayant toujours une oreille attentive dans les moments de difficulté.