Praticiens qualifiés

Ergothérapeutes reconnus

A votre écoute

24h/24 - 7j/7j par mail

Actualités

Découvrez notre blog

Formation

Quels débouchés après la formation en IFE ?

La majorité des débouchés concerne des postes dans les secteurs privé et public : centres de rééducation, cliniques, hôpitaux, des centres de post-cures ou encore des établissements accueillant des personnes âgées. 

Le choix de la vie active

Une fois le cursus de 3 ans en institut de formation terminé et le Diplôme d’État obtenu, deux options s’offrent au jeune diplômé : l’insertion dans la vie professionnelle ou la poursuite d’études. Il est ainsi possible d’exercer en tant que salarié aussi bien dans le secteur privé que dans le secteur public, et dans différents types d’établissements, comme les centres hospitaliers, les cliniques, les centres de soins spécialisés (par exemple CAMSP ou IME), les centres de rééducation ou encore les EHPAD. En fonction du secteur choisi, le salaire et les missions varient. En hôpital, les ergothérapeutes intègrent bien souvent les services de neurologie, de rhumatologie, de traumatologie, de psychiatrie ou de pédiatrie, et travaillent ainsi en équipe avec les médecins, infirmiers, kinésithérapeutes et autres professionnels de la santé s’inscrivant dans le parcours de soins du patient. Le métier d’ergothérapeute requiert donc polyvalence et adaptabilité. Enfin, notons qu’il est possible de travailler en libéral.

Néanmoins, il existe d’autres débouchés auxquels on ne pense pas nécessairement de prime abord. En effet, les ergothérapeutes peuvent être sollicités dans un contexte d’expertise judiciaire, auquel cas les compagnies d’assurance ont recours à leurs services afin d’évaluer les dommages corporels et préjudices sensoriels ou cognitifs ayant pu être causés à un individu suite à un accident. De même, le secteur industriel peut faire appel aux compétences d’un ergothérapeute, dans le cadre de la conception de produits dédiés au grand public notamment : ascenseurs, escaliers, mobilier urbain, etc.

La poursuite d’études

Le DU, DIU et DE

La formation d’ergothérapeute ne propose pas de spécialisations durant le parcours en institut, même si les stages réalisés peuvent donner à l’étudiant un aperçu des différents services ou établissements qu’il souhaite intégrer à l’issue de ses études. C’est pourquoi certains choisissent d’approfondir leurs connaissances en poursuivant leur cursus. Ainsi, le jeune diplômé peut décider d’exercer auprès d’un public bien précis et en fonction de certains éléments : tranches d’âge des patients (par exemple nourrissons, adolescents, seniors), nature de la pathologie, etc. Un DU (Diplôme Universitaire) ou un DIU (Diplôme Inter-Universitaire) permettront d’approfondir un aspect bien défini du métier et d’acquérir des compétences complémentaires à la formation initiale, mais ne valideront pas un niveau d’étude.

Les jeunes diplômés qui désirent s’orienter vers le management du personnel et la supervision des soins devront pratiquer leur métier durant 4 ans à temps plein avant d’accéder sur concours au DE (Diplôme d’État) Cadre de santé paramédical, effectué dans un Institut de Formation de Cadre de Santé et accessible sur concours. Ce DE dure 1 année, est composé de six modules et de stages, et implique le rendu d’un mémoire de fin d’études.

Parmi les DU et DIU plébiscités par les ergothérapeutes fraîchement diplômés afin de se spécialiser, nous pouvons citer :

  • Le DU Neurorééducation du mouvement
  • Le DU Neuropsychologie pratique : syndromes démentiels et troubles cognitifs chez l’adulte
  • Le DU Adolescents difficiles : approche psychopathologique et éducative
  • Le DU Droit du dommage corporel et indemnisation
  • Le DU Santé humanitaire
  • Le DU Rétablissement en santé mentale
  • Le DU Neuropsychologie de l’enfant et troubles d’apprentissage : enjeu(x), repères cliniques, prise en charge
  • Le DIU Éthique et pratiques médicales
  • Le DIU Clinique de l’adolescent : continuité et discontinuité de l’enfance à l’âge adulte
  • Le DIU Soins palliatifs et accompagnement
  • Le DIU Traumatisme crânien de l’enfant et de l’adolescent
  • Le DIU Rééducation – Appareillage en Chirurgie de la main.

Cette liste, bien que détaillée, n’est pas exhaustive, il s’agit d’un aperçu des nombreuses possibilités qui s’offrent aux jeunes ergothérapeutes. Le site de l’ANFE peut vous orienter quant aux différentes formations complémentaires. 

Le Master

Le Master implique 2 années d’études supplémentaires en université, permet de se spécialiser et d’accéder au niveau bac +5. Certains seront plus axés sur la recherche que d’autres, il est donc important de définir précisément les attentes de l’étudiant relatives à sa future vie professionnelle. De très nombreux Masters sont proposés aux ergothérapeutes tout juste diplômés, partout en France :

  • Le Master Actions sociales et de santé (2 spécialités proposées  Métiers de l’intervention sociale ou Direction et responsabilité de services : vieillissements et handicaps)
  • Le Master Ingénierie de la santé
  • Le Master Biologie -Santé parcours neuromoteur
  • Le Master Santé publique (7 spécialisations au choix)
  • Le Master Psychologie et neurosciences du mouvement : exercice, performance et santé
  • Le Master Recherche en sciences de l’éducation
  • Le Master Juriste manager des structures sanitaires et sociales
  • Le Master Éducation thérapeutique didactique professionnelle
  • Le Master Ergologie
  • Le Master Activités physiques adaptées et santé
  • Le Master Santé, parcours Recherche, Gestion de Projets et Pratiques Professionnelles en Ergothérapie (RG3PE).

 

Les étudiants désireux de se forger une expérience à l’étranger disposent également de possibilités. Ainsi, la Haute École de Suisse Occidentale propose, conjointement avec l’Université de Lausanne, le Master of Science en Sciences de la Santé, l’Université d’Amsterdam dispense la formation European Master of Science in Occupational Therapy, et l’Université Jönköping en Suède ainsi que la Queen Margaret University d’Edimbourg délivrent le Master in Occupational Therapy. En dehors de l’Europe, les jeunes ergothérapeutes sont nombreux à poursuivre leurs études au Canada et en Australie, pays dans lesquels la discipline est largement répandue. Les États-Unis d’Amérique proposent également de plus en plus de formations professionnalisantes en ergothérapie.