Praticiens qualifiés

Ergothérapeutes reconnus

A votre écoute

24h/24 - 7j/7j par mail

Actualités

Découvrez notre blog

Pour qui ?

L’ergothérapie pour les enfants

L’ergothérapie aide l’enfant à developper ou retrouver leur capacité pour accomplir des gestes de la vie quotidienne. 

Un ergothérapeute pour le développement de l’enfant

L’ergothérapeute peut intervenir auprès d’un enfant ayant déjà été diagnostiqué d’un trouble spécifique comme la dyslexie, les troubles de l’attention, les troubles du développement ou autres.. ou bien auprès de l’enfant qui présente un « retard de développement », c’est-à-dire qui montre des difficultés réelles au sein de la vie quotidienne, scolaire ou des loisirs. Entre 3 et 12 ans, les enfants vont acquérir de nombreuses compétences mais le développement de chacun est propre à leur génétique, personnalité, intérêts et autres. Pour qu’un praticien déclare un enfant comme présentant un retard de développement, ce dernier doit montrer une difficulté plus élevée que la moyenne des enfants de son âge à faire plusieurs tâches dans un même domaine et non dans une activité unique spécifique. L’ergothérapeute va évaluer les capacités du sujet à réaliser des exercices différents en lien avec son âge (jouer , écrire, se sociabiliser avec les autres enfants, s’habiller, etc.).  L’enfance est une période de vie importante pour un individu car c’est une phase où des changements importants opèrent : le milieu scolaire qui évolue, la transition vers l’adolescence, l’importance d’appartenir à un groupe, etc. Il est donc important de mettre en place une méthode qui favorise l’intégration et l’autonomie d’un enfant pour qu’il se développe de la meilleure manière qui soit. Ainsi, une intervention précoce peut permettre d’éviter de creuser un trop grand « écart » pour l’avenir.

reeducation
reeducation

Des activités ludiques et le soutien des parents

L’ergothérapeute va établir un plan de thérapie adapté pour mettre en place des activités qui correspondent aux besoins de l’enfant. Les activités vont êtres corrélées avec les envies du sujet et de ses parents afin  que l’accompagnement reste un plaisir. Le praticien dispose d’un large éventail d’activités à mettre en place, la plupart du temps au travers de jeux et d’exercices amusants qui vont motiver l’enfant à se dépasser. On peut classer ces activités selon 3 catégories :

Des activités ludiques pour dissiper les difficultés de la vie quotidienne

L’ergothérapeute va travailler en étroite collaboration avec les parents tout au long du processus de réadaptation afin de connaître leurs besoins et leurs désirs. Ils vont avoir un rôle majeur durant la thérapie puisqu’ils vont pouvoir être une figure de soutien et d’encouragement pour leur enfant. Le praticien, de son côté, va pouvoir guider les parents et leur donner les clés pour appliquer les recommandations au domicile.

Des idées d'activités à faire chez soi

  • La motricité globale : Plusieurs activités permettent de travailler sur la motricité de l’enfant, notamment pour essayer de lui permettre de dissocier les mouvements de ses différents membres. L’exercice du « Rouleau-compresseur », où l’enfant viendra rouler sur lui-même, allongé au sol avec les bras levés, ou encore « Superman », qui consiste à faire lever une jambe et son bras opposé à l’enfant, en position quatre-pattes.

 

  • Les membres supérieurs : Des bras à la tête de l’enfant, de multiples actions permettent de pousser votre enfant à une utilisation plus adaptée de ces capacités. Un travail sur le maintien postural est aussi possible En attirant l’attention de votre enfant sur un jouet placé devant lui à hauteur d’œil, vous veillerez à maintenir son dos droit. L’exercice de « l’automobiliste » consiste à laisser l’enfant tourner la tête des 2 côtés en gardant son torse droit, comme pour contrôler ses environs.

 

  • La motricité fine : L’utilisation des mains pour prendre, manipuler et atteindre peut devenir l’objet d’exercices dans le cadre familial. Placer un élastique autour des doigts de l’enfant et lui faire entrer puis sortir les doigts de celui-ci permet une meilleure gestion des sensations manuelles. La pratique du dessin, à travers des coloriages adaptés, peut aussi être bénéfique.

 

  • Les stimulations sensorielles : Percevoir et moduler les réactions face aux multiples stimulations sensorielles qui assaillissent l’enfant, mais aussi prendre en compte ses réactions face à celles-ci. A l’aide de multiples objets aux surfaces très différents, les faire toucher à votre enfant qui aura les yeux bandés pour les reconnaître. L’apparition de réactions d’hyper ou hyposensibilité pourra permettre une prise en charge adaptée par l’ergothérapie.

 

  • L’aspect perceptivo-cognitif : Travailler sur l’attention et l’adaptation à différentes situations extérieures passe par la mise en place d’exercices ergothérapiques liés aux fonctions cognitives. Des exercices de mémorisation de suite d’objets ou de formes peuvent aider à développer ces capacités, son propre aspect corporel pouvant être abordé à travers des chansons pour mémoriser les parties de son corps. 

Nous répondons à vos questions

Le praticien peut intervenir auprès d’un enfant lorsque celui-ci a été diagnostiqué d’un trouble spécifique ou bien si l’on constate qu’il a des difficultés plus élevées que la moyenne des enfants de son âge à faire plusieurs tâches dans une même sphère de développement.

En France, il n’y a pas d’ergothérapeute salarié par les écoles. Il faudra faire appel à un praticien extérieur (par exemple, un ergothérapeute libéral) qui pourra travailler en collaboration avec les enseignants afin d’apporter toutes les informations et les conseils nécessaires à la réussite de votre enfant en milieu scolaire.

Les séances d’ergothérapie sont prises en charge par la Sécurité Sociale lorsqu’elles sont délivrées sur prescription médicale ou si les soins sont effectués dans des structures médicales spécialisées. Certaines mutuelles peuvent également prendre en charge ces soins.