Praticiens qualifiés

Ergothérapeutes reconnus

A votre écoute

24h/24 - 7j/7j par mail

Actualités

Découvrez notre blog

Blog

Le bilan ergothérapique et ses modalités

Le bilan ergothérapique constitue la première étape d’un processus plus large concernant un patient et son traitement. Cette ou ces séances, en fonction du nombre requis, sera ou seront déterminante(s) dans le choix et la manière dont la personne devra être suivie.

Qu’est-ce qu’un bilan ergothérapique ?

Il permettra l’établissement d’un calendrier ainsi que la mise en place d’équipements adaptés à sa condition. Le bilan ergothérapique va donc permettre à l’ergothérapeute de se pencher sur les capacités de mouvement du patient ou sur ses capacités sensorielles et cognitives, liées à d’autres troubles inhérents.

A travers cette ou ces première(s) séance(s), l’ergothérapeute va devoir faire preuve de minutie pour déterminer, de la manière la plus complète possible, le suivi de son patient, en prenant en compte des éléments divers et variés :

  • Son niveau d’autonomie au quotidien
  • Ses capacités de mémoire
  • Son niveau de motricité, aussi bien motricité globale que motricité fine
  • Sa sensibilité tactile
  • Son niveau d’attention, de concentration et de réponse

Un bilan ergothérapique sera alors établi pour chaque patient, quel que soit son âge. Il est ainsi tout à fait approprié pour de jeunes enfants ayant des problèmes de concentration ou de mobilité, mais aussi pour les adultes qui souffrent de pathologies et qui ont des difficultés d’autonomie ou encore pour les personnes âgées ayant perdu une partie ou la totalité de leur autonomie et chez lesquelles, à l’aide d’exercices de motricité et d’aménagements spécifiques, on va chercher à endiguer le phénomène.

Les circonstances de la mise en place d’un bilan ergothérapique sont donc nombreuses, et pour la plupart liées à des troubles antérieurs, des accidents ou des problèmes génétiques. Parmi ces troubles on retrouve notamment :

On peut également citer les patients atteints de pathologies handicapantes, de handicap moteur ou bien de maladies à traitement lourd comme Alzheimer ou la sclérose en plaques.

trouble-ado
ergo-enfant

Les objectifs du bilan ergothérapique

Dans le but de réaliser au mieux un bilan ergothérapique, le professionnel doit alors se poser trois questions qui vont permettre de guider la ou les séances afin de trouver une solution au problème du patient.

  1. Quel est le problème
  2. Quelles en sont les causes ? Elles peuvent être internes ou externes et se déterminent via des tests ciblés
  3. De quelle manière allons-nous parvenir à l’aider pour surmonter cet obstacle ? Cette question permettra l’établissement de changements de vie et sont l’aboutissement du bilan

Ces trois questions impliquent une multitude d’interrogations sous-jacentes qui auront pour objectif final de permettre au patient de comprendre son trouble ou son handicap, mais aussi de déterminer quel traitement ou adaptation il doit effectuer pour améliorer son quotidien, faciliter ses déplacements ou ses interactions sociales mais aussi développer ses capacités d’apprentissage si nécessaires. Cela passera alors par de la rééducation mais aussi des exercices de motricité, des astuces d’apprentissage et l’intervention d’autres professionnels si la pathologie nécessite une prise en charge spécifique.

Le déroulement du bilan ergothérapique

Comme nous l’avons vu précédemment, on entend par « bilan ergothérapique » une ou plusieurs séances durant lesquelles l’objectif sera de déterminer le meilleur traitement, la meilleure marche à suivre dans le but de faciliter la vie du patient tant sur le plan moteur avec des adaptations matérielles, que mental avec par exemple une aide afin de faciliter son autonomie au quotidien.

Ce bilan qui ne se fait que sur prescription médicale, se déroule alors en plusieurs étapes qui sont principalement constituées d’exercices de stimulation à travers lesquels le professionnel de santé pourra observer les réactions et valider ou non des hypothèses qui aideront à la planification de son traitement. Ces étapes sont donc :

  1. Dans un premier temps, un rendez-vous physique ou téléphonique avec les parents de l’enfant ou le patient lui-même, afin de comprendre son environnement, son quotidien mais aussi son comportement, ses capacités et son histoire. Cela va permettre de donner quelques pistes de recherche à l’ergothérapeute mais aussi de mettre en place un suivi adapté à la concentration du patient et de prévoir des créneaux horaires propices à la phase de tests.
  2. Dans un second temps, il s’agit là d’une phase de tests qui vont être effectués par l’individu. Ces tests permettront d’évaluer les capacités cérébrales et motrices du patient. Les tests sont adaptés à chaque personne, afin d’illustrer au mieux une comparaison avec d’autres congénères de son âge.
  3. Dans un dernier temps, l’ergothérapeute va pouvoir, grâce aux différents résultats obtenus lors des tests, produire le bilan ergothérapique. Ainsi, il va permettre au patient de prendre connaissance des solutions qui sont envisageables dans son cas. Il s’agira alors de les établir et de se tenir au calendrier défini de rééducation et de réadaptation.