Praticiens qualifiés

Ergothérapeutes reconnus

A votre écoute

24h/24 - 7j/7j par mail

Actualités

Découvrez notre blog

Troubles de l'apprentissage

Les troubles du comportement

Les troubles correspondent à des dérèglements comportementaux, c’est-à-dire que l’individu touché n’exerce pas correctement une fonction psychique ou physique, ce qui peut le restreindre dans sa vie quotidienne. Ils peuvent prendre plusieurs formes comme des troubles au niveau de l’apprentissage ou des troubles sur le plan du comportement. C’est cette dernière catégorie qui va nous intéresser ici.

Comment se caractérisent des troubles du comportement ?

Les troubles du comportement se différencient d’un comportement normal par les problèmes que vont engendrer ces troubles sur le plan scolaire, familial ou social. Un comportement est dit « normal » lorsque l’individu interagit avec ses pairs sans difficulté ou altération. On peut classer les troubles du comportement en deux principales catégories :

  • Le trouble oppositionnel avec provocation qui se manifeste par l’impulsivité, l’agressivité et la contestation permanentes aux règles établies et aux personnes en position d’autorité
  • Le trouble des conduites qui se manifeste par l’égoïsme, l’insensibilité, l’agressivité et la violence que ce soit envers les personnes ou les animaux. Ces personnes sont alors plus disposées à voler, à ne pas respecter les règlements, à mentir, à se bagarrer, etc.

 

A l’intérieur de ces deux catégories peuvent se retrouver divers troubles du comportement plus spécifiques :

  • Les troubles de l’humeur tels que la dépression (perte de goût pour la vie en général) et la bipolarité (changement de comportement soudain et inexpliqué)
  • Les troubles du comportement alimentaire (TCA) où la boulimie (manger en trop grande quantité et se faire vomir) et l’anorexie (ne plus se nourrir suffisamment)
  • Les troubles de la personnalité comme la personnalité borderline (grande instabilité dans les humeurs ressenties), la personnalité paranoïaque (méfiance démesurée face à son environnement) ou encore la personnalité schizophrène (appartient aux troubles mentaux et correspond à une déformation de la réalité, provoque des hallucinations, des délires).
  • Les troubles névrotiques que sont l’anxiété (peur disproportionnée qui se manifeste quotidiennement), la phobie sociale (peur des autres et d’être dans l’espace public), les troubles obsessionnels compulsifs (répéter sans arrêt la même action, avoir des rituels, des pensées obsédantes) ou les phobies (peur inexpliquée pour quelque chose).
apprendre à compter

Comment repérer un trouble du comportement chez votre enfant ?

Le trouble de l’attachement désigne une rupture dans la relation parent-enfant. Il ne doit pas être confondu avec d’autres troubles du comportement tels que l’hyperactivité ou les troubles obsessionnels compulsifs (TOC). Certains signaux extérieurs doivent alerter les parents sur une éventuelle souffrance de troubles de l’attachement. Les symptômes à observer vont différer selon l’âge du sujet. Pour les bébés et les jeunes enfants, les signes sont les suivants :

  • beaucoup d’agitation
  • des crises de colère
  • des pleurs
  • un sommeil perturbé
  • une animosité pour les contacts physiques ou au contraire un besoin constant de se sentir aimé ou en sécurité

Pour les adolescents ou jeunes adultes, les indices qui peuvent mener à suspecter des troubles de l’attachement sont observables à travers la relation qu’ils entretiennent avec leurs parents :

  • l’isolement et le repli sur soi
  • la contestation de l’autorité parentale
  • des comportements agressifs
  • des difficultés à l’école
  • des relations compliquées avec ses semblables
  • une dépréciation de soi

L’élément déclencheur des troubles de l’attachement chez l’enfant n’est pas toujours connu ou isolé, mais apparaît généralement quand il est bébé ou durant l’enfance. Le lien avec la mère ou un parent proche a pu être rompu à un très jeune âge, lui laissant certains traumatismes et un sentiment d’abandon. Les enfants qui souffrent de ces troubles peuvent aussi avoir subi des maltraitances, des négligences ou des manques de soins ou d’attention. La plupart du temps, ces enfants connaîtront des difficultés pour gérer leurs émotions et entretenir des bonnes relations avec leur entourage, dans le cas où leurs troubles de l’attachement ne seraient pas soignés. Il est donc important de consulter un professionnel de santé au plus vite pour qu’ils puissent améliorer leurs relations et leur estime de soi ainsi que soulager leur détresse émotionnelle

Comment expliquer l’apparition de troubles du comportement ?

Les causes des troubles du comportement peuvent être multiples :

  • La génétique à travers l’hérédité, ce qui signifie que les parents souffrant eux-mêmes de troubles du comportement sont plus susceptibles de transmettre ces troubles à leurs enfants
  • L’environnement dans lequel grandit l’enfant. Une séparation, des parents violents, des difficultés financières, un abandon sont des facteurs qui peuvent causer un choc émotionnel chez l’enfant et donc en répercussion un trouble du comportement
  • La manifestation d’un autre trouble neurologique en lien avec le trouble comportemental dont l’enfant souffre. Il peut s’agir par exemple du trouble déficitaire de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH) ou de difficultés d’apprentissage
  • Une maladie telle qu’une tumeur au cerveau.

.

Quelle est la prise en charge par l’ergothérapeute ?

Les personnes atteintes d’un trouble du comportement se font diagnostiquer par un spécialiste de la santé mentale mais d’autres professionnels de santé peuvent intervenir parallèlement pour améliorer la vie quotidienne du patient. C’est le cas de l’ergothérapeute. Il va aider la personne en difficulté à trouver des solutions durables pour atteindre une qualité de vie satisfaisante. Le praticien peut associer les proches dans la réadaptation du patient dans son environnement. L’implication des parents est un critère de réussite important dans le traitement du trouble comportemental de l’enfant. Les exercices proposés par le professionnel de santé reposent sur des activités ludiques, artisanales, artistiques ou sportives.

Pour une personne présentant des troubles de l’humeur comme la dépression, l’ergothérapeute va opter pour des activités agréables à réaliser et qui vont avoir pour objectif de retrouver du plaisir, des sensations et de la confiance en soi. Les activités de bien-être sont souvent idéales pour cela (yoga, méditation, marche). Elles sont aussi parfaites pour calmer les enfants colériques afin qu’ils gèrent et canalisent mieux leurs émotions. Le praticien va aussi aider la personne en difficulté à renouer avec sa vie sociale en proposant par exemple des activités de groupe. Toute une nouvelle organisation sera mise en place afin que la personne reparte du bon pied et adopte de bonnes habitudes.

Ce sera le même principe pour une personne atteinte de troubles alimentaires. Les exercices peuvent être sous forme de jeux pour apprendre à se nourrir en bonne quantité. Les activités effectuées seront donc en lien avec la cuisine comme préparer des repas sains et équilibrés, mais aussi avec l’estime de soi pour accepter son corps et aller de l’avant.

L’ergothérapeute est un véritable allié qui va soutenir le patient jusqu’à qu’il retrouve le confort d’une vie normale en société, à l’école et en famille. Pour les enfants et les adolescents, cet accompagnement sera encore plus important puisqu’il va jouer un rôle majeur sur leur bon développement et même sur leur avenir. Une prise en charge anticipée est l’assurance de le voir s’adapter au mieux au monde qui l’attend.